• Tous
  • Articles
  • Vidéos
  • Podcasts

0 résultats

Retour

Ma première journée en tant que patron

5 mars 2021

A 54 ans, Alexandre Lezere a sauté le pas ! Depuis juin 2020, il est l’heureux propriétaire d’un Bricorama à Roanne. Pour lui qui travaille dans ce magasin depuis 38 ans, les lieux n’ont rien de nouveau et pourtant, tout a changé.
Il nous raconte sa première journée en tant que patron.

Comment s’est passée cette première journée ?

Très bien, j’étais à la fois excité et sûr de moi. Je travaille dans ce magasin depuis 38 ans. J’y ai fait toute ma carrière : d’apprenti à responsable de magasin en passant par chef de rayon. Le lieu, les équipes, les produits, la comptabilité… tout ça, je connais parfaitement. J’ai profité du rachat de mon enseigne par Les Mousquetaires pour sauter le pas et devenir chef d’entreprise.



Alors, rien n’a changé pour vous ?

Et bien justement si ! La grande différence c’est qu’aujourd’hui, je suis mon propre patron. Contrairement à d’autres enseignes de bricolage, chez Bricorama, je décide de la stratégie à suivre. Les produits à mettre en avant, l’agencement du magasin, l’éclairage, la gestion du parking… Aujourd’hui, c’est moi qui prends les décisions. C’est vraiment très épanouissant de voir mes idées se concrétiser.



Et du côté des clients de l’enseigne, comment s’est passé l’accueil ?

J’ai reçu un accueil extraordinaire ! Aujourd’hui encore, certains viennent me voir pour me dire qu’ils trouvent le magasin plus beau, plus aéré, plus agréable à vivre. Il faut dire que j’ai été rejoint par mon épouse, et ça change tout ! Elle soigne la théâtralisation des produits, c’est très important dans mon métier.



Vous avez l’habitude de travailler avec votre épouse ?

Non, pas du tout ! Jusqu’à peu, elle était aide-soignante. Elle m’a rejoint dans l’entreprise il y a quelques mois. Pour notre couple, c’est très épanouissant ! J’ai l’impression que nous sommes de jeunes mariés !



Et côté horaires de travail, qu’est-ce que cela a changé ?

Aujourd’hui, je travaille dix à douze heures par jour, ce qui équivaut à environ trois semaines classiques en une semaine. C’est plus qu’avant, mais j’ai plus d’énergie car mes projets me portent.



Pour vous installer, vous avez bénéficié de la formation Les Mousquetaires, pouvez-vous nous en parler ?

Cette formation est très complète. On y parle management, comptabilité… On rencontre beaucoup d’adhérents, des chefs d’entreprises d’autres enseignes Mousquetaires partagent leurs points de vue, leurs bonnes pratiques. Elle m’a permis de prendre la mesure de la puissance du Groupement. Didier Faugeres, le dernier adhérent chez lequel j’ai fait un stage a même fait 400 km le jour de l’ouverture de mon enseigne pour venir m’épauler et voir si tout se passait bien. Aujourd’hui, je considère Les Mousquetaires comme une vraie famille.



Prévoyez-vous de faire du tiers-temps* ?

Oui bien sûr, j’aimerais pouvoir, à mon tour, aider de futurs adhérents. Je sais que, grâce à mon expérience, j’ai développé une bonne analyse des points de vente. Naturellement, c’est ce que j’aimerais faire de mon tiers-temps*.



Quel conseil donneriez-vous à de potentiels entrepreneurs qui hésitent à se lancer ?

Allez-y ! Si j’avais su que cela m’apporterait autant, j’aurais sauté le pas bien avant. Avec Les Mousquetaires, on est à la fois libre d’appliquer la stratégie que l’on souhaite et très accompagné dans toutes les démarches. Sans le Groupement, je ne l’aurais jamais fait. Mais avec lui, je me dis qu’il n’y a vraiment pas à avoir peur !



*Le tiers-temps : environ deux jours par semaine, les adhérents assurent bénévolement la gestion du Groupement. Ce concept, unique dans la grande distribution, est essentiel au fonctionnement du Groupement. 

Partager

  • twitter
  • facebook
  • linkedin

Devenir Mousquetaire,
Une aventure unique pour #ChangerDeVie

Découvrir